Alors, forcément là … on tombe en terrain miné. Cette dernière année, j’ai vécu quelques évènements violents qui ont changé ma vie, c’est clair. J’en ai déjà parlé : des mensonges, de la violence … bref, une séparation bien crade. Même si je sais qu’il y a toujours pire ailleurs. D’ailleurs cette semaine ça fait tout pile un an que le père de famille nous a quitté.

En un an, j’en ai fait du chemin, des trucs bien, des trucs pas bien, beaucoup de questionnements sur ce que j’allais faire maintenant que tout avait changé, même si j’ai toujours beaucoup fait pour être satisfaite de ma vie, là du coup c’est devenu plus facile et en même temps, comment dire, insondable ? (comme les profondeurs).

Car j’ai l’habitude de dire que lorsqu’une porte se ferme, une fenêtre s’ouvre, donc il n’y a que des possibilités. Ce qui donne un certain vertige ma foi.

Je peux faire une liste de jours qui ont changé ma vie. Et même avant cette année d’ailleurs. En fait, plus que de jour, ce sont plutôt des rencontres avec des personnes, et une rencontre, ça se fait forcément un jour … et ce n'est pas forcément le jour de la rencontre qui est le plus important.

Il y a eu Agathe qui est arrivée en cours d’année de CP

Ensuite Frédérique, je m’en souviens encore de l’arrêt de bus

Puis Eric et sa passivité extrême, tous ces cafés que nous avons bu en silence, remplis de notre simple présence, le déclencheur qui m’a permis de me prendre en main de manière plus active

Benjamin, mon premier amour, simple et indélébile

Richard avec qui j’ai construit ma vie pendant 15 ans

Manue, l'amie d'enfance réapparue, pleine de charme et de positif

La naissance de chacune de mes filles qui ont changé mon centre de gravité (dans tous les sens du terme)

Sandrine, ma prof de peinture qui m’a démontré ma quasi absence d’engagement (et de « délicatesse », je m’en souviendrai …)

Sindy qui m’a fait comprendre que la plus forte, c’est elle et que je peux faire pareil

Lionel qui m’a montré le chemin à ne surtout pas prendre

Laurent qui m’a confirmé que j’étais sur le bon et je me suis mise à courir vite pour ne rien en perdre

Caroline qui m’a confronté à moi-même

Ah les listes …

Alors dans le tas, puisqu’il faut une date, je prends le mardi 8 mars 2016

ciefpm

Alors ok, à 40 ans, prendre une date en 2016, ça fait pas sérieux, mais depuis un an il m'en est arrivé pas loin de plus que dans tout le reste de ma vie, des aventures extraordinaires ! (non, il n'y a pas de faute dans cette phrase, relis en respirant)

C’était le rendez-vous du lundi d’Alice et Zaza