Il y a 2 choses à retenir :

-les prix sont libres

-il est interdit de revendre à perte (les produits revendus en l’état)  et de pratiquer des prix abusivement bas (pour les autres produits et les prestations de services)

L’article 1591 du Code Civil précise que le prix doit être déterminé (un prix au poids ou au mètre est déterminé, il y a juste à faire la multiplication). Et l’article 1593 que les frais accessoires sont à la charge de l’acheteur (dans votre cas les frais de port : si l’emballage et les timbres vous ont coûté 5 € vous n’allez pas en demander 10 !)

Pour fixer le prix il semble donc qu’il y ait un minimum en dessous duquel on ne peut pas descendre et qu’il n’y ait pas de maximum.

En fait, le maximum, c’est le jeu de la concurrence qui va le fixer tout seul : un objet identique, si je le vois quelque part à 40 € et ailleurs à 60 € mon choix va être vite fait !

Les éléments à retenir pour la détermination du prix sont généralement les suivants :

1)  le coût des fournitures : c’est l’achat des matières premières utilisées,  mais il faut y rajouter les frais (déplacements, frais de livraison)

2)  le coût de la main-d'œuvre (c’est votre travail de production : c'est-à-dire le temps que vous avez passé à la fabrication du produit, promotion sur Internet ou démarchage de commerçants, ou encore présence sur un stand + déplacement, traitement des commandes et envoi, il faut compter un minimum de 10 € de l’heure : ça correspond à votre salaire)

3) les coûts annexes : toujours du temps … (le temps passé sur Internet pour commander les fournitures ou  le temps passé dans le magasin et sur le chemin, le temps passé à mettre sous plis et les déplacements à la Poste, le temps passé sur Internet à communiquer sur vos produits et traiter les commandes, le temps passé à faire la comptabilité et les déclarations fiscales), mais aussi les emballages et tous les petits plus que l’on rajoute dans le colis (jusqu'au papier de la facture)

4)  le coût de fabrication : plus compliqué pour moi à expliquer, c’est la valeur d’utilisation du matériel. Par exemple une machine à coudre a une durée de vie de 15 ans, chaque année elle produit 40 robes et je l’ai payée 400 € : il me faut rajouter 0,66 € au prix pour chaque robe pour l’amortir (400/15/40). Même raisonnement pour les ciseaux, aiguilles etc., sans compter l’électricité).

5)  les impôts et charges sociales, l’utilisation de l’ordinateur (même raisonnement que pour la MAC)

A cela on rajoutera les frais de port (coût des timbres, enveloppe, colis).

Une fois que vous avez fait cette addition, on va dire que vous rentrez dans vos frais. Mais vous ne faites pas de bénéfice.

Il faut donc rajouter une marge.

Un article explique très bien tout cela de manière détaillée :

http://www.etsy.com/blog/fr/2012/une-formule-simple-pour-calculer-le-prix-de-votre-travail/

Mais il ne me convient pas. En effet, la formule est :

PRIX DE VENTE = FOURNITURES + TRAVAIL (temps passé) + FRAIS GENERAUX + BENEFICE = PRIX DE GROS x 2 = PRIX AU DETAIL

sauf qu’on ne vous explique pas ce que veut dire « bénéfice ». Pour moi le bénéfice c'est le PRIX AU DETAIL - PRIX DE GROS, il n'a pas à apparaître dans l'équation.

C'est pour celà que j'ai pris un exemple concret développé sous forme de tableau. J'espère qu'il est clair ! Voici mon tableau_de_calcul

NOTES :

- si vous vous trompez dans la publicité des prix, c’est tant pis pour vous (ex : vous indiquez 10 au  lieu de 110)

- le refus de vente est sanctionné (sauf épuisement du stock, sauf client qui a déjà un impayé par exemple)  d’une amende de 1 500 €. Et si le refus de vente est discriminatoire c’est 3 ans de prison et 45 000 € d’amende (sur un lieu accueillant du public, dans votre cas par exemple marché de Noël, c’est 75 000 €)

- nous reparlerons des soldes une autre fois !

- la revente à perte est autorisée en cas de cessation d’activité avec autorisation préfectorale

- attention, le prix du livre (même numérique) est réglementé !

- vous voulez ajouter un petit bonus dans votre envoi ? le cadeau est autorisé à condition de ne pas constituer une pratique déloyale.

Fixer le prix c’est primordial, mais ce n’est pas tout, il faut savoir communiquer aussi autour de la vente, sans tromper l’acheteur !